Un jour avec … Harlan Coben

J’ai eu l’honneur et le privilège de passer une journée – placée sous le signe du basketball – avec Harlan Coben, actuellement en tournée en France pour la sortie de son nouveau livre « Shelter » (« A découvert », pour toi qui lit ses livres en français). « Shelter », c’est l’histoire de Mickey Bolitar, neveu du très beau, très drôle et très attachant ancien basketteur et agent Myron Bolitar. Mickey prend le relais de son oncle et sera le prochain héros de la série Bolitar.

STOP : Si jusque-là tu n’as absolument rien compris, fermes cette page et cours acheter « Faux rebond » ou « Rupture de contrat » ou « Temps mort » ou « Sans laisser d’adresse » ou … Bref, achète un Coben.

Donc Mickey est l’héritier, un basketteur bien évidemment. Pas d’inquiétude, Myron sera de retour – et Win donc – d’après ce que nous a dit Harlan. Autre petite exclue, Harlan travaille actuellement pour la sortie d’un film/série sur Myron Bolitar.

Fin bref ! Journée 100% basket avec l’un des auteurs US les plus connus – genre rockstar un peu – mais également Jacques Monclar et Patrice Dumont. First : un déjeuner avec tous pleins d’anecdotes qui fusent de partout et où l’on a appris, entre autres, que Win existe… Pour de vrai… Oui, c’est assez flippant quand on connaît le personnage du bouquin. Le mec est un vrai sociopathe mais bon tant qu’il est ton ami, tout va bien. Donc Win est un ami d’Harlan – ce n’est bien évidemment pas son vrai nom – qui lui a un jour dit en se regardant dans un miroir :

« Must sucks to be ugly »

Vous situez le personnage ? Du Win tout craché quoi…

Sinon, on a parlé chiffons : les Lakers, l’arrivée de De Mike D’Antoni, Brooklyn, Dennis Johnson aka « Je tourne à 5 pts de moyenne en saison régulière mais je sors l’action du match en playoffs et je vous éclate », foie gras et vin, le basket français, la médaille d’argent des filles aux JO de Londres, LeBron James (mais je vais y revenir), les adolescentes et comment elles peuvent passer de « Mon père est mon idole » à « Mon père est ringard » en deux temps trois mouvements, Kobe et son côté « not likeable »… Bref, 2 bonnes heures à écouter Jacques Monclar aka The Voice et Harlan Coben aka The Writer parler bball, et pas que. Le pied ouais !

STOP — Donc au sujet de Mr LeBron James. Harlan nous a expliqué avoir écrit une chronique à son sujet pour un media US après la défaite du Heat en finale des playoffs 2011. Dans son papier, Harlan s’est interrogé sur le pourquoi du comment de la puissance de hating envers LBJ

« Il n’a tué personne, il n’a pas triché, il n’a violé personne, il n’est impliqué dans aucun trafic de drogue. Il n’a fait que quitter Cleveland. Cleveland… Personne ne veut rester à Cleveland. »

Bon clairement, Coben est dans le vrai. Je ne suis moi-même pas fan – comprendre : je ne l’aime pas du tout, rapport à son style de jeu tout ça – de LBJ. Mais ce n’est pas comme si LeBron avait choisi de quitter Boston pour emmener ses talents à South Beach aux côtés de Dwanounet… Oh wait… Bisous les fans de Ray Allen. Bon bref…

Après ce déjeuner très intéressant et très instructif – demande donc à Patrice Dumont (sur son Twitter par exemple) de quelle discipline il a été champion du monde – direction les studios de Canal+ pour l’enregistrement du blog de Monclar consacré à Coben. Harlan répond aux questions de nos deux commentateurs – pas mal de choses « connues » pour ceux qui ont lu l’interview d’Harlan paru dans le 33ème opus de REVERSE Magazine. Enjoy ici !

Tout ça pour dire : Myron Bolitar, I LOVE YOU !

A Découvert
Auteur : Harlan Coben
Editions Fleuve Noir

Publicités